La lettre qui suit a été envoyée au ministre de l’Immigration, des Réfugiés et de la Citoyenneté Marco Mendicino et au Premier ministre Justin Trudeau pour démontrer notre appui envers Celina, Roksana et Camilla. Vous pouvez en apprendre plus sur leur cas et sur les façons de les appuyer ici : https://www.facebook.com/Justice4CRC/

Monsieur le Ministre,

La Fédération canadienne des étudiantes et étudiants appuie l’appel de Celina, Roksana et Camilla Hajrizi à mettre fin à leur séparation familiale et à accorder un statut juridique à leur famille et à tous les réfugiés et réfugiées au pays qui sont laissés pour compte, qui sont apatrides et qui vivent dans des situations précaires. Celina, Roksana et Camilla sont membres d’une famille rom interconfessionnelle et LGBTQ+ qui sont arrivées au Canada en tant que réfugiées en 1997. Elles vivent au pays depuis 23 ans sans avoir pu acquérir un statut officiel et elles risquent maintenant d’être expulsées vers un pays où Roksana et Camilla ne sont pas allées depuis qu’elles avaient respectivement 3 ans et 2 ans et où elles ne parlent pas la langue. Elles seront obligées de quitter leur maison au Canada et de devenir des étrangères en Serbie. La persécution de la communauté rom présente un réel danger en Europe, tout comme les sentiments anti-LGBTQ+ du roi des Roms Nudziu Kozlowski.

Il n’y a aucun doute que la vie de Celina et de ses filles est en danger si leur expulsion injustifiée a lieu. Le Canada soutient fièrement être est un pays multiculturel et accueillant; cependant, il n’accorde pas toujours un statut juridique aux personnes qui s’occupent justement de bâtir notre société multiculturelle. Votre gouvernement a reconnu le génocide contre les Roms mené par le régime nazi et, compte tenu de l’essor de la suprématie blanche partout au monde, il est impératif d’accorder un statut juridique aux réfugiées et réfugiés qui arrivent au Canada. Bien que le Canada a accueilli 28 100 réfugiées et réfugiés l’an passé, il y a toujours des réfugiées et réfugiés qui sont sans statut et qui n’ont pas accès aux opportunités d’emploi et d’éducation et aux services de soins de santé auxquels les résidentes permanentes, les résidents permanents, les citoyennes et les citoyens du Canada ont accès.

Nous prions votre gouvernement d’accorder la résidence permanente à Celina, Roksana et à Camilla immédiatement afin qu’elles puissent jouir des droits qui leur ont été refusés jusqu’à maintenant ainsi que contribuer à la société de façon significative. La Fédération appuie l’appel du Migrant Alliance Network à rendre justice à toutes les immigrantes et à tous les immigrants du Canada en leur accordant la résidence permanente dès leur arrivée, en particulier aux réfugiées et réfugiés qui vivent au pays depuis des décennies sans protection de l’état. 

Nous vous prions d’agréer, Monsieur, nos salutations les plus distinguées.

La Fédération canadienne des étudiantes et étudiants