METTONS FIN À L’INTERDICTION

En 1985, Santé Canada a introduit une politique interdisant à vie aux hommes ayant des relations sexuelles avec d’autres hommes de donner du sang. Aujourd’hui, grâce aux connaissances considérables sur le VIH et le sida, à l’éducation publique sur la prévention qui est énorme et à une nouvelle technologie pouvant détecter le VIH dans les douze jours qui suivent l’infection, nous savons que cette politique est fondée sur des stéréotypes et non sur la science. La Société canadienne du sang (SCS) estime actuellement à un sur huit millions le risque d’introduction de sang qui présente une séropositivité dans les réserves de sang.

La Fédération réclame depuis longtemps la fin de l’interdiction de donner du sang. En mai 2013, la SCS a changé sa politique d’exclusion à vie à une exclusion de cinq ans si, durant ces cinq ans, les hommes n’ont pas de relations sexuelles avec d’autres hommes. Au printemps 2016, la SCS a modifié l’exclusion à un an et a adopté une politique transphobe qui institue une interdiction de don de sang arbitraire, fondée sur les organes génitaux d’une personne.

Alors que la Société canadienne du sang poursuit ses campagnes publicitaires qui insistent sur le besoin croissant de dons de sang, une interdiction discriminatoire continue de bloquer les dons d’un segment important de la population. La Fédération s’oppose à toutes les interdictions discriminatoires de don de sang, quelle qu’en soit la durée.